I PAGE D'ACCUEIL I ÉTUDES I ACTUALITÉS I SITES À CONNAÎTRE I CONTACTEZ-NOUS I

actualités

Recherche par mots-clé

 

Article(s) correspondant(s) à votre recherche

21/09/2017

Commencement de la construction de la centrale nucléaire turque d'Akkuyu

La Société russe Rosatom a lancé la construction de la future centrale nucléaire turque d'Akkuyu sur la Méditerranée. Elle comprendra quatre réacteurs VVER de 1200MWe, dont la mise en service est prévue en 2023, et qui devrait produire plus du quart des besoins du pays. Le régulateur turc a accordé une licence de fonctionnement de 49 ans à la Joint Venture Akkuyu Nuclear , dont 51% appartiennent à Rosatom et le reste à des compagnies turques. L'investissement est estimé à 20 milliards de $. En juillet 2017, le Président turc Erdogan a indiqué qu'il souhaite le début de la construction d'une seconde centrale nucléaire à Sinop, sur la Mer Noire "le plus vite possible". Ce second projet devrait être réalisé par le consortium franco-japonais ATMEA, possédé par moitié par Areva et Mitsubishi.


17/08/2017

Une entreprise convoitée par Direct Energie obtient 40% de l'appel d'offre Corse-Outre Mer

La Société Quadran a remporté 40% du dernier appel d'offres solaire pour la Corse et l'Outre Mer qui portait sur une puissance installée de crête de 63,3 MW (soit capable d'une production équivalente à une centrale thermique d'une dizaine de MW) . Quadran est en négociation avec Direct Energie qui souhaite l'acheter pour plus de 300 millions d'euros. Direct Energie , contrôlé par l'homme d'affaires Jacques Veyrat est un concurrent d'EDF. Mais l'entreprise possède peu de moyens de production.


20/07/2017

Lettre ouverte au Président Macron pour préserver le nucléaire français

Le 6 juillet 2017, quarante cinq scientifiques et militants de la lutte contre le réchauffement climatique ont signé une lettre ouverte au Président Macron, lui demandant de préserver les capacités électronucléaires françaises. Ils notent que le nucléaire a fait de la France l'un des pays développés émettant le moins de gaz à effet de serre. Ils ajoutent que malgré des dépenses de 24 milliards d'euros par an dans les énergies renouvelables , l'Allemagne ne parvient pas à faire baisser ses émissions de gaz à effet de serre et sera bien loin des objectifs de baisse de ces émissions en 2020. Parmi les signataires, on remarque James Hansen, une grande figure historique de la lutte contre le réchauffement climatique et plusieurs collaborateurs des derniers Rapports du GIEC. En particulier on remarque la signature de Pascale Braconnot , qui a partagé le Prix Nobel de la Paix remis aux scientifiques du GIEC en 2007.


17/06/2017

Les Etats Unis devront attendre 2020 pour se retirer de l'Accord de Paris sur le climat

D'après "The National Law Review", publication américaine vénérable (fondée en 1888) et respectée pour ses analyses juridiques, les Etats Unis devant respecter des délais légaux ne pourraient se retirer de l'Accord de Paris sur le climat, suite à la décision du Président Trump, que le 4 novembre 2020, soit le lendemain de la prochaine élection présidentielle. En cas d'arrivée au pouvoir d'un Président favorable à cet Accord, les Etats Unis ne se seraient retirés que durant deux mois. (The National Law Review du 16 juin 2017).


15/06/2017

Départ de Vincent de Rivaz d'EDFEnergy

La presse britannique (Times, Guardian...), dubitative et surprise, relève l'annonce du départ du patron d'EDFEnergy Vincent de Rivaz. Vincent de Rivaz dirigeait avec succès depuis plusieurs années la filiale anglaise d'EDF et en avait fait l'une des plus importantes du pays. Mais surtout il avait négocié le programme nucléaire de cette entreprise, en particulier l'important projet d'Hinkley Point. L'ensemble du programme, Hinkley Point, Sizewell et Bradwell comprend quatre EPR et également les premières constructions en Occident du réacteur vedette chinois Hualong One. Des menaces sur le début de ce programme, un réexamen du projet d'Hinkley avaient causé en 2016 une crise entre le Royaume Uni et la Chine, rapidement réglée par une reculade de Mme May. Vincent de Rivaz avait été l'interlocuteur des différents gouvernements britanniques et avait mené avec succès l'ensemble des négociations. Il est âgé de soixante trois ans.


01/04/2017

Début de la Construction de deux EPR à Hinkley Point (Royaume Uni)

Philippe Bordarier, directeur du Projet d'Hinkley Point C- deux réacteurs EPR à construire dans le Somerset (Angleterre) par un consortium franco-chinois (EDF Energy, filiale d'EDF, 66,5% et China General Nuclear 33,5%)- a annoncé que le "premier béton"avait été coulé le 31 mars 2017. Cette opération est généralement considérée comme comme le début du chantier. Celui-ci devrait se terminer en 2025. La centrale d'Hinkley fournira 7% des besoins en électricité du Royaume Uni. Philippe Bordarier, 45 ans, est docteur en physique, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure et Ingénieur des Mines.Il entre chez Saint Gobain Abrasifs en 1997. En 2000, il rejoint l'Autorité de Sûreté Nucléaire comme responsable de l'Ile de France et du Val de Loire, puis comme directeur de cabinet du Président. En novembre 2006, il est nommé conseiller technique de François Loos, Ministre Délégué à l'Industrie. Il rentre ensuite chez Eramet où il sera Vice Président chargé du développement. Entré à EDF , il dirigera durant quatre ans le Centre Nucléaire de Production d'Electricité de Cruas-Meysse qu'il quittera en juin 2014 pour devenir directeur de la production nucléaire d'EDF Energy. En février 2016, il est nommé directeur du projet d'Hinkley Point C.


13/03/2017

La crise électrique en Australie du Sud

La crise de l'électricité en Australie du Sud n'en finit plus de provoquer des remous. L'Etat d'Australie du Sud, probablement en tête de la proportion des renouvelables dans la fourniture d'électricité a subi de sévères coupures d'électricité dues à l'intermittence de ces renouvelables . Les prix de l'électricité ont bondi et la sécurité d'approvisionnement reste menacée. Au Gouvernement certains veulent encore plus de renouvelables, l'opposition crie à la folie et Elon Musk, l'industriel américain promet de résoudre la crise en cent jours par l'utilisation massive de batteries. En tout état de cause , les grands industriels locaux envisagent d'acheter des groupes électrogènes et l'Etat d'Australie du Sud a perdu trois places au classement du Fraser Institute concernant l'attractivité des investisseurs.


13/03/2017

27 janvier-19h: la France a frôlé la coupure généralisée d'électricité.

Dans un Communiqué du 2 mars le Comité Central d'Entreprise d'EDF reprenant une déclaration du Président du Réseau de Transport d'Electricité, rappelle que notre pays a frôlé le 27 janvier 2017 à 19h la coupure générale d'électricité. Or la vague de froid de cette hiver n'avait rien d'exceptionnelle. Une très faible contribution du solaire et de l'éolien, y compris en Allemagne, des réacteurs à l'arrêt,de faibles remplissage des barrages, et la fermeture prématurée de centrales thermiques ont créé une situation inconnue depuis des lustres de fragilité de notre système électrique, qui risque de se reproduire. Part des sources d'électricité le 27 janvier à 19h: nucléaire-61%, hydraulique-13%, gaz-10%, fioul et charbon-8%, importations-6%, éolien-1,5%,bioénergie-1%, solaire-0%.


06/03/2017

Précisions sur le programme nucléaire chinois: le premier EPR terminé cette année

L'Administration Nationale de l'Energie chinoise a annoncé la mise en fonction de cinq réacteurs cette année dont l'EPR de conception française, l'ensemble étant d'une capacité totale de 6,41 GW. Huit réacteurs seront mis en chantier cette année. Huit autres en sont aux travaux préparatoires ces derniers représentant une capacité totale de 9,86 GW/


03/03/2017

Attaque déjouée contre le chantier du Barrage Renaissance (Ethiopie)

L'Ethiopie a déjoué un projet d'attaque du chantier du grand Barrage Renaissance. Le gouvernement d'Addis Abeba accuse l'Erythrée , et ce pays dément. Treize agresseurs sur vingt ont été tués. Les survivants , en fuite au Soudan , ont été arrêtés et livrés aux autorités éthiopiennes. Le gigantesque Barrage Renaissance , dont la puissance nominale vient d'être portée à 6 450 MWe va bouleverser le paysage électrique de la Corne de l'Afrique. Après des tensions vives avec l'Egypte, son remplissage fait l'objet de négociations. Soudan, Egypte et Ethiopie ont confié à l'entreprise française BRL des études à ce sujet.


28/02/2017

Chine: premier pays pour l'énergie solaire en 2016

Avec une puissance installée de 77,42 GW de solaire fin 2016, dont 34,54 GW ajoutés l'année dernière, la Chine est devenu la pays donc le parc solaire est le plus important au monde. Il est aussi le premier producteur avec 66,2 TWh soit un pour cent de la production totale du pays. Ce développement rapide va connaître de nouvelles règles visant à en réduire le prix pour la collectivité. Les aides prévues ont été dépassées et des retards de paiement allant jusqu'à trois ans ont mis des producteurs en difficulté. L'objectif de 150 GW solaire fin 2020 a été ramené à 110 GW et les tarifs garantis fortement réduits. Ceux-ci seront remplacés par des certificats verts émis par l'Etat à partir de 2018 qui pourront être achetés pas des clients publics et privés à l'Etat et qui serviront d'appoints de revenus aux producteurs solaires. Deux problèmes sont apparus et doivent être réglés: la saturation des réseaux et les réquisitions de terrain. Le patron de l'Administration Nationale de l'Energie chinoise estime qu'il sera possible de supprimer les aides à l'éolien et au solaire , du fait de leur progrès technique, respectivement en 2020 et 2025.


22/02/2017

Exploitation commerciale des EPR chinois

La Compagnie chinoise CGNPC a annoncé que les deux premiers EPR , dont la construction se termine à Taishan (Province de Guandong) seraient mis en exploitation commerciale au second semestre 2017, pour le premier, au premier semestre 2018 pour le second.


17/01/2017

Chute des investissements mondiaux dans les renouvelables

Les investissements mondiaux dans les énergies renouvelables ont chuté de 18% en 2016 par rapport à 2015, suivant l'Agence Bloomberg, qui publie tous les ans , conjointement avec la Frankfurt School et pour l'ONU les données correspondantes. Cette chute est due surtout à des fortes baisses en Chine et au Japon. En novembre, la Chine avait annoncé une forte réduction de son objectif de capacités solaires en 2020: 110 GW au lieu de 150.


17/01/2017

L'Allemagne augmente ses rejets de CO2

Pour la deuxième année consécutive, l'Allemagne a annoncé une augmentation de ses rejets de gaz carbonique. Ceux-ci ont cru de 0,9% en 2016 par rapport à 2015, déjà au-dessus de ceux de 2015 de 0,7%. Le Ministère de l'Environnement allemand a annoncé en décembre 2016 que les objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre pourraient ne pas être atteints. Les chiffres publiés pour 2016 rendent cette éventualité certaine. L'apport allemand à la lutte contre le réchauffement climatique est sur une mauvaise voie.


05/01/2017

La consommation d'énergie en Chine

La consommation primaire chinoise d'énergie a augmenté de 1,4% en 2016. L'appareil productif chinois étant en évolution, la relation avec la croissance économique doit être faite avec précaution. Cette consommation augmenterait de 1% en 2017. Il est prévu que la part du charbon baisse de 64% en 2015 à 60%, compensé moitié-moitié par du gaz et des sources non fossiles (nucléaire et renouvelables).Pour l'électricité seule, la capacité de production en charbon devrait atteindre 1100 GW à la fin 2020, contre 960 MW en 2015. Cette augmentation globale correspond néanmoins à une baisse relative: la part du charbon dans la production électrique devrait passer de 64% (fin 2015) à 55% fin 2020.


19/12/2016

L'Ethiopie inaugure le barrage Gilgel Gibe III de 1870MW

La Compagnie éthiopienne nationale EEPCO a inauguré le barrage hydroélectrique Gilgel Gibe III de 1870 MW sur la rivière Omo. L'installation dispose de dix turbines de 187 MW. La production a commencé en octobre 2015, et une capacité de 900 MW est aujourd'hui disponible. Au début 2017, la capacité maximum sera atteinte et l'Ethiopie aura alors un parc électrique total de 4 200 MW. Le pays devient le centre d'un réseau international connecté couvrant le centre est de l'Afrique. D'autres projets sont en cours dont le gigantesque barrage Renaissance de 6 000MW sur le Nil Bleu.


09/11/2016

Chine :réductions des objectifs du solaire et des aides.

L'Administration Nationale de l'Energie a abaissé son objectif d'installation de capacités solaires de 150 GW à 110 en 2020. Précédemment elle avait proposé une réduction inattendue et importante (de 23 à 52% suivant le cas) des tarifs garantis d'achat pour les installations photovoltaïques à partir de l'année prochaine.Cette année, elle a imposé un plafond de grandes capacités installées. L'importance de la réduction proposée est une mauvaise surprise pour l'industrie correspondante, qui devra se montrer encore plus agressive à l'exportation. Le solaire fournit actuellement 0,7% de l'électricité chinoise. Ce sont vraisemblablement les coûts et les problèmes d'insertion dans les réseaux électriques qui sont à l'origine de ces décisions.


01/11/2016

Un fonds commun d'investissements franco-chinois pour l'exportation

La France et la Chine vont créer prochainement un fonds commun d'investissements destiné à l'exportation, a déclaré le Ministre français des Affaires Etrangères,Jean Marc Ayrault à l'issue d'un entretien avec son homologue chinois, le 31 octobre 2016, à Pékin. Les deux hommes ont évoqué le projet commun de centrale nucléaire d'Hinkley Point au Royaume Uni. "C'est un modèle que nous soutenons partout " a ajouté Jran Marc Ayrault. EDF et la compagnie chinoise CGN ont créé une filiale commune au Royaume Uni pour faire homologuer dans de pays le réacteur chinois Hualong One qui se présente comme le fer de lance des exportations nucléaires de Pékin.


28/10/2016

Allemagne: la taxe finançant les renouvelables en forte hausse

Lors de la réforme récente de la Loi concernant les renouvelables (EEG), le Vice Chancelier Gabriel avait prévenu: je vise à plafonner le coût de la transition énergétique , mais je n'arriverai pas à la baisser. Il semble que même le premier objectif soit manqué. La taxe sur les renouvelables avait atteint 6,24 centimes le kWh en 2014,et avait subie une baisse symbolique en 2015: 6,17 centimes. Remontée à 6,354 en 2016, elle fera un bond à 6,88 en 2017 soit +8,3%. Aucun commentaire officiel sur cette nouvelle poussée du coût de la transition énergétique n'a été fait. Lors de la dernière forte augmentation, la classe politique allemande avait préconisé une réforme, celle fut mise en place par le Vice Chancelier Gabriel. Le solaire et l'éolien, dont les capacités sont respectivement de 40 et 41 GW, sont capables de produire le 1/3 de l'électricité.Mai les prix pour les consommateurs sont pratiquement les plus élevés d'Europe.Ils sont doubles des prix français pour les familles. L'Allemagne a obtenu des détaxations pour les entreprises les plus dépendantes de l'électricité.


28/10/2016

Taiwan: vers une sortie du nucléaire

Le Cabinet taiwanais a approuvé le 20 octobre 2016 une révision de la loi sur l'électricité visant à se passer de l'énergie nucléaire d'ici 2025. Le texte devrait être présenté au Parlement cette année.Cette énergie fournit environ 16% de l'électricité. Taiwan importe quasiment toute ses matières premières énergétiques. Le projet actuel vise à remplacer le nucléaire par l'éolien, le solaire et l'hydraulique. Le rythme d'accroissement de l'éolien, et surtout du solaire, devra être très élevé pour réussir la sortie du nucléaire en 2025


23/09/2016

Démarrage des études concernant le barrage éthiopien Renaissance

Il a fallu des mois de tractations pour que les études concernant l'impact sur l'Egypte de la mise en eau du gigantesque barrage éthiopien sur le Nil Bleu commencent. Le contrat passé avec les sociétés françaises BRL et Artelia a enfin été signé le 20 septembre 2016 par les représentants de l'Egypte, du Soudan et de l'Ethiopie. Ce barrage nommé Renaissance , de 6000 MWe, devrait être terminé en 2018. Il est principalement financé par l'Ethiopie, avec des apports chinois. Il est au coeur d'un futur réseau électrique qui sera centré sur l'Ethiopie et couvrira l'Afrique du Centre Est. Un autre grande barrage, sur la rivière Omo, de 2000 MWe est prévu par la suite.


11/09/2016

Solaire:les mauvaises affaires de Total

En 2011, Total prit le contrôle de SunPower, une société solaire californienne,qualifiée aussitôt de "pivot des activités solaires de Total" (Philippe Boisseau, responsable à l'époque des ENR de Total). L'action fut achetée à 23$. Après des fortunes diverses , l'affaire sembla prometteuse et le cours monta jusqu'à 40$ fin 2014. Depuis cette époque, la santé de l'entreprise est diverse. Cet été , Total annonça une diminution de 15% des effectifs, tandis que l'action perdait 31,7% durant le seul mois d'août pour retomber aux environs de 10$.La perte en 2016 devrait être de 125 à 175 millions de $, et a des chances d'être similaire en 2017. Comme les autres entreprises solaires, SunPower vit dans un marché en concurrence féroce et dépend des variations des aides publiques . First Solar, la grande entreprise américaine du secteur a également des problèmes. Le 31 août 2016, Bernard Clement, l'un des responsables ENR de Total a prédit au solaire une croissance annuelle moyenne de 50%. Cela n'entrava pas la chute de l'action tombée à 8,25$ le 22/9/2016. Certains actionnaires , estimant avoir été mal informés ont lancé une class action contre SunPower le 26 août. Compte tenu de la baisse de la capitalisation de SunPower, on peut estimer que Total a perdu 1,5 milliards de $ dans l'opération, soit l'équivalent des pertes d'Areva dans les renouvelables.


09/09/2016

Energies Nouvelles Renouvelables: impact non perceptible sur les émissions de gaz à effet de serre

Eurostat vient de publier les derniers résultats concernant les émissions de gaz à effet de serre par unité d'énergie totale consommée pour l'ensemble de l'Union européenne et chaque Etat membre (tableau tsdcc220). On rappelle (notre étude de juin 2016, utilisant un rapport des Nations Unies) que l'essentiel des investissements pour les ENR en Europe a été fait après 2006. De 2006 compris à 2014, ces investissements ont représenté 720 milliards d'euro, et 670 milliards de 2006 à 2013. En huit ans, de 2006 à 2014, les émissions de gaz à effet de serre par unité d'énergie ont baissé à un rythme plus faible pour l'ensemble de l'UE que de 2000 à 2006, avant l'arrivée des ENR. En Allemagne, elles avaient baissé de 7% de 2000 à 2006, avant la mise en oeuvre massive des ENR. Elles ont augmenté de 1,4% de 2006 à 2014, après leur arrivée. L'impact des ENR sur les émissions de gaz à effet de serre n'est pas perceptible de 2006 à 2014 malgré de gigantesques investissements. Lors du dernier G20 en Chine le week end dernier, les représentants européens, comme lors de la COP21 ,n'ont pas réussi à convaincre leurs collègues de préconiser officiellement les ENR pour lutter contre le réchauffement climatique.Celles-ci ne sont pas mentionnées dans l'Accord de Paris


04/09/2016

Hinkley Point :ça chauffe entre la Chine et le Royaume Uni

Le nouveau Gouvernement britannique n'a pas saisi (il n'est pas le seul) que le dossier Hinkley Point ne pouvait se traiter en ignorant son cadre: un deal bien plus large entre Royaume Uni, Chine et France. La Chine veut devenir le leader mondial du nucléaire,et en a les moyens techniques et financiers. Une première vente de son réacteur Hualong One en Angleterre lui ferait gagner beaucoup de temps. Cela est prévu...après Hinkley Point sur un site d'EDF, à Bradwell (Essex). Le nouveau pouvoir britannique a émis des doutes sur la technique chinoise...Fureur des Chinois. La Chine a misé sur le Royaume Uni en Europe. Les investissements chinois y sont les plus importants du Vieux Continent. On conçoit qu'ils se posaient déjà des questions après le Brexit. Après les atermoiements sur Hinkley Point, l'ambassadeur chinois à Londres a émis des menaces à peine voilées sur l'avenir des relations économiques des deux pays. Mme May , Premier Ministre, a réitéré sa volonté de continuer "l'âge d'or" du partenariat sino-britannique édifié par ses prédécesseurs. D'après l'ancien Chancelier de l'Echiquier, Osborne, 265000 emplois au Royaume Uni, proviennent des investissements chinois.


30/08/2016

La Chine courroucée au sujet d'Hinkley Point

Lucy Baronne Neville-Rolf, Ministre d'Etat britannique , entre autres chargée de l'énergie est à Pékin pour discuter du projet d'EPR à Hinkley Point. Une entreprise chinoise doit contribuer pour un tiers à l'investissement(le reste à la charge d'EDF Energy). La Chine a mal pris l'annonce du retard du projet et encore plus mal les réserves sur l'apport futur de réacteurs chinois. Or les investissements de l'Empire du Milieu sont cruciaux pour l'économie anglaise déjà fragilisée par le Brexit.


26/08/2016

Le poids des ENR , leur coût et leurs subventions

(Données tirées de la délibération du 13/7/2016 de la Commission de Régulation de l'Energie). Le prix d'achat moyen du photovoltaïque passera de 367,8 à 356,9 euros/MWh de 2016 à 2017. Pour l'éolien, il augmentera de 2016 à 2017, passant de 89,1 à 90,2 euros.Chiffres nettement plus élevés que les autres coûts de production (42 euros/MWh pour le nucléaire, suivant les pouvoirs publics, en incluant les investissements futurs). Solaire et éolien sont donc largement subventionnés. Solaire, 2,88 milliards d'euros en 2016, 3,10 en 2017. Eolien, 1,37 milliards en 2016, 1,51 en 2017. Tout cela relativise la "compétitivité" des ENR. La fin des aides n'est pas en vue,leur diminution non plus.


14/07/2016

Consommation d'énergie mondiale en 2015

Chaque année, la firme BP publie des statistiques attendues par les spécialistes sur la consommation mondiale d'énergie de l'année écoulée. En 2015, la consommation mondiale a augmenté de 1%. Le pétrole est la première source utilisée, avec 32,9% de l'ensemble. En augmentation, de +1% Ensuite vient le charbon, avec 29,2% en décroissance (-1,8%) Puis le gaz, avec 23,8%, en croissance (+1,7%) Les sources d'énergies fossiles ont fourni en 2015, 85,9% des besoins mondiaux en énergie. Les sources d'énergie non émettrices de gaz à effet de serre ont été par ordre d'importance: -l'hydraulique avec 6,8% du total , en augmentation (+1%) -le nucléaire avec 4,4%, en augmentation (+1,3%) -les énergies renouvelables hors hydrauliques, 2,8%. Ces énergies représentaient 2% de la consommation mondiale il y a dix ans (du fait du poids de la biomasse traditionnelle).


14/07/2016

Ethiopie: pourparlers avec l'Egypte sur le barrage Renaissance

Le gigantesque barrage Renaissance (6000 MWe, en Ethiopie, sur le Nil Bleu, est achevé à 70%. Son remplissage pose problème à l'Egypte, qui dépend des eaux du Nil, dont 80% viennent d'Ethiopie. Après des années de tension, Soudan, Egypte et Ethiopie ont signé en septembre 2014 un accord pour définir ensemble un mode de remplissage acceptable pour tous. Après des hauts et des bas, les trois pays semblent avoir trouvé un accord sur les études à réaliser et le choix des supports techniques. Les firmes françaises Artelia et BRL ont été retenues et leurs propositions sont en passe d'être agréées.La firme britannique Corbett & Co veillera aux aspects juridiques. L'Egypte s'est opposée à tout choix d'entreprise US. L'Ethiopie, qui, avec un appui chinois, vise une industrialisation rapide a annoncé la construction d'un nouveau grand barrage (2200 MWe) à Koysha sur la Rivière Omo. Le pays s'annonce comme le centre d'un vaste réseau électrique interconnecté couvrant une dizaine de pays d'Afrique du Centre Est.


09/05/2016

Suisse: le Conseil Fédéral reporte sine die l''ouverture complète du marché de l'électricité

Le 4 mai 2016,le Conseil Fédéral suisse a décidé de reporter sine die la seconde étape de l'ouverture du marché électrique dans la Confédération. Jusqu'ici seuls les grands consommateurs (plus de 100 000 kWh/an) peuvent choisir leur fournisseur. Une seconde étape , au 1er janvier 2018, devait permettre d'abaisser ce seuil. La aides au renouvelables menacent la rentabilité des barrages hydroélectriques , donc l'intérêt général du pays. Le moratoire sur les étapes suivantes du marché électrique va permettre aux producteurs d'électricité hydraulique de garder leurs clients. Cette mesure a reçu un appui général en Suisse.


07/05/2016

France Stratégie estime que "le marché européen de l'électricité est en ruine"

France Stratégie , dans une note intitulée "2017-2027-Climat: comment agir maintenant" estime que "le marché de l'électricité que l'Union Européenne a créé et qui est nécessaire à la bonne régulation du secteur énergétique est en ruine".France Stratégie succède au Commissariat Général à la Prospective et à la Stratégie et a repris les tâches du Conseil d'Analyse Economique. France Stratégie est dirigé par Jean Pisani-Ferry et dépend du Premier Ministre.


10/04/2016

Ethiopie: nouveau grand barrage.

Le Gouvernement éthiopien confirme le projet d'un nouveau grand barrage, celui de Koysha de 2 000 MW sur la rivière Omo. L'entreprise italienne Salini, que l'on retrouve partout dans le programme hydroélectrique du pays sera le constructeur. La Banque du Commerce Extérieure italienne assurera le financement. Si cela se réalise, nous constaterons que les ONG occidentales menées par International Rivers qui s'opposent régulièrement aux projets éthiopiens ne sont plus capables de tarir les financements occidentaux. Leur action avait favorisé la présence chinoise. Parallèlement les Ethiopiens ont fêté le 5 éme anniversaire du début de la construction du barrage géant Renaissance (6 000 MW)et annoncé un accord avec une firme islandaise pour un projet de centrale géothermique de 1 000 MW. Tout cela confirme la place future de l'Ethiopie au centre d'un réseau électrique interconnecté international dans le centre est de l'Afrique.


01/04/2016

Le naufrage de SunEdison, phare du solaire mondial

Fuite en avant, montages financiers, SunEdison, firme vedette américaine et mondiale du solaire mais aussi active dans l'éolien a vu son action passer de 32$ l'été dernier à 0,47 $ hier. L'achat de trop a été celui de Vivint Solar Inc., société spécialisée dans les installations solaires pour particuliers. Cette activité a suscité la méfiance des investisseurs considérant que cette clientèle est beaucoup moins rentable et sûre que celle des compagnies d'électricité. Depuis, SunEdison a perdu la confiance des investisseurs et dégringole. L'entreprise va probablement demander la protection de la Loi sur les faillites. Hier, il a été annoncé qu'elle était l'objet d'une enquête de la Securities and Exchange Commission, le gendarme de la Bourse aux Etats Unis.


31/03/2016

Un silence inquiétant autour des pourparlers Ethiopie-Soudan-Egypte concernant le Barrage Renaissanc

Depuis environ un mois, il semble que les pourparlers entre Egypte, Soudan et Ethiopie, au sujet du Barrage Renaissance soient au point mort. En particulier, la signature des contrats d'études avec les firmes françaises BRL et Artelia, qui doivent apporter un éclairage technique, n'a toujours pas été annoncée.Cette interruption, au moins apparente, des négociations que nous avions décrites dans notre Lettre de janvier 2016 est inquiétante.


29/03/2016

Abengoa: : sept moins de sursis

Le leader espagnol des énergies renouvelables, et l'un des grands noms mondiaux de cette spécialité , Abengoa se débat dans de graves difficultés financières. Hier 28 mars, ses actionnaires lui ont donné sept mois de sursis pour rétablir sa situation financière.


25/03/2016

Chine:doublement de la capacité nucléaire pour le prochain plan quiquennal

Le 23 mars, le pouvoir politique chinois a entériné le treizième Plan Quinquennal 2016-2020 qui prévoit le doublement de la capacité nucléaire du pays.On note également qu'en 2016, quatre réacteurs type "Hualong One" seront en construction en Chine. Ces réacteurs, aboutissement d'une longue amélioration progressive des réacteurs français actuels de 900 MWe, seront le fer de lance du programme d'exportation nucléaire chinois.Le Royaume Uni est favorable à la construction de ce type de réacteurs sur le site de Bradwell, appartenant à EDF.


21/02/2016

Les eaux du Nil:l'Egypte prête à signer les contrats d'études

Les études concernant l'impact du gigantesque barrage éthiopien Renaissance pourraient commencer début mars. Le 19 février , par un communiqué officiel le Ministre égyptien de l'eau et de l'irrigation s'est dit prêt à signer les contrats des deux prestataires choisis, les sociétés françaises BRL et Artelia


03/02/2016

Bilan électrique français 2015: pas de changement

Le bilan électrique 2015, publié par RTE montre une remarquable absence de changement.Production nette à 546 TWh (+1%), part du nucléaire inchangée (76%), renouvelables autour de 19% depuis trois ans et même en baisse de 19,6% (2014) à 18,7%. Malgré des efforts financiers notables des Français (2 milliards /an pour le solaire) les progrès de celui-ci et de l'éolien ne parviennent même pas à compenser les variations de l'hydraulique dues à la météo. Part des divers renouvelables, hydraulique, 10,8%-éolien,3,9%-solaire,1,4%-Bioénergie renouvelable,1,1%. La production thermique reste très faible, 6,5%,mais en augmentation d'un tiers.Comme cela est du presque uniquement à une plus forte augmentation du gaz naturel, les émissions de gaz à effet de serre de l'électricité française resteront très faibles, de l'ordre du vingtième de notre secteur énergétique.


01/02/2016

Les producteurs solaires californiens invités à mieux participer aux frais des réseaux

La Californie a l'une des législations la plus favorable au monde concernant les renouvelables. Il est intéressant de relever les évolutions de la réglementation concernant les producteurs d'électricité solaire individuels, de plus en plus nombreux. Ceux-ci sont invités à mieux participer aux frais d'équilibre et de maintenance des réseaux lorsqu'ils souhaitent être connectés pour vendre leur production excédentaire et/ou pour bénéficier d'alimentation de secours. Il a été décidé: a) une nouvelle taxe de raccordement qui ira de 75 à 150$ b)des redevances mensuelles pour participer à des programmes des compagnies d'électricité c)le prix du kwh acheté éventuellement au réseau sera plus élevé durant les heures de pointe.


01/02/2016

Fin des essais à froid du premier EPR chinois

Les essais à froid du premier EPR chinois se sont déroulés avec succès et se sont terminés le 27 janvier 2016. Ils avaient été autorisés le 29 décembre dernier par l'Autorité de Sûreté chinoise après une inspection sur place de plusieurs jours. Ceci rend plausible le démarrage du premier EPR mondial début 2017, donc avant les EPR français et finlandais, dont la construction avait commencé avant.


13/01/2016

La France augmente fortement ses achats de gaz russe

En dépit des sanctions contre la Russie, l'Europe a importé 8% de gaz russe de plus en 2015. Gazprom a exporté 17% de gaz en plus en Allemagne et 37% de plus en France. Gazprom, à la suite de ces chiffres a justifié le doublement du gazoduc Nordstream, qui livre directement le gaz par des tubes sous la Baltique.


06/01/2016

Lancement du réacteur chinois "Hualong One"

Fin décembre 2015, les deux grandes entreprises nucléaires chinoises CNNC et CGN ont créé une filiale commune nommée "Hualong International Nuclear Power Technology and Co"afin de commercialiser le réacteur Hualong One (1000MWe) , leur fer de lance à l'exportation. Il s'agit de réaliser une "gestion unifiée de la marque Hualong One, de tous ses aspects en Chine et à l'étranger ainsi que la propriété intellectuelle correspondante". La décision de construire localement trois premiers réacteurs Hualong One avait été prise précédemment par le Conseil d'Etat chinois et deux constructions ont été lancées cette même année 2015. A l'étranger,les Chinois comptent bâtir des Hualong One sur le site britannique de Bradwell, propriété d'EDF Energy, en Argentine et en Turquie.Le coût prévu en Chine est de 2,75 milliards de $. Hualong One est le descendant lointain des réacteurs EDF que les Chinois ont "sinisés" comme les Français avaient "francisé" les réacteurs Westinghouse. Ils sont les concurrents directs du réacteur Atmea1 proposés par une filiale commune Areva-Mitsubishi.


03/01/2016

Deux disparitions en 2015: Desertec et Medgrid

Notre Lettre constate, dans le domaine de la géopolitique de l'électricité la disparition silencieuse en 2015 de deux organisations dont la courte existence fut pourtant marquée d'articles, de reportages et de rencontres enthousiastes. Desertec a mal supporté le départ en octobre 2014 de la quasi-totalité de ses soutiens industriels . Le projet pharaonique de fournir en électricité l'Europe à partir de gigantesques centrales solaires sahariennes, complété un peu tardivement par une promesse de fourniture aux pays africains( lorsque ses promoteurs s'aperçurent que le Vieux Continent n'était pas seul au monde), a été abandonné. En 2015,le nom Désertec a été repris avec le reste de son organisation par une société de conseil présidée par Roland Berger, fondateur de l'entreprise éponyme et désormais en retraite. Medgrid, qui devait compléter l'oeuvre de Désertec en promouvant la construction de lignes électriques entre l'Afrique et l'Europe n'a pas survécu à 2015. Certes la fin de Désertec ne lui a pas été favorable, mais le coup de grâce a été donné par l'Association des Réseaux européens qui n'en voyait pas l'intérêt.


09/12/2015

Forte hausse des disparitions d'entreprises dans les énergies renouvelables

Ellisphère ex-Coface Service, constate un "net ralentissement de la création et une forte hausse des disparitions d'entreprises dans les renouvelables en France"(étude publiée le 27 novembre 2015). "Le nombre de cessation a été multiplié par 3 et celui des liquidations judiciaire par 7 entre 2009 et 2014". Ces difficultés touchent "principalement le photovoltaïque et l'éolien qui représentent 53% et 16% des disparitions d'entreprises". Les entreprises du secteur sont à 96% des entreprises commerciales. Celles qui subsistent peuvent être performantes à l'international et ont souvent d'autres activités. L'étude pointe également la grande dépendance du secteur aux aides publiques.


23/11/2015

Climat: le nucléaire est indispensable (Maison Blanche)

Le 6 novembre 2015, un Communiqué de la Maison Blanche annonce que l'Administration Obama a pris des mesures pour "renforcer le rôle important de l'énergie nucléaire dans la stratégie américaine visant à développer les énergies propres", axe majeur de la lutte contre le réchauffement climatique. Le Communiqué rappelle qu'en 2014, 60% de l'électricité "propre" produite aux Etats Unis c'est à dire n'émettant pas de gaz à effet de serre provenaient du nucléaire. Le texte détaille ensuite les dispositions prises pour développer le nucléaire, soient des facilités financières ou des programmes de recherche et de développement.


05/11/2015

Allemagne: plus d'énergie renouvelable et plus de dépenses

Le BDEW (Association patronale de l'énergie et de l'eau) annonce que les énergies renouvelables fourniront en 2015 20% d'électricité en plus ce qui amènera la part de ces énergies au tiers de la production d'électricité totale. Cette progression provient surtout des éoliennes marines dont le raccordement au réseau avait tardé. La production éolienne bondit de près de 50%. La progression du solaire devrait être inférieure à 10%. L'éolien marin coûte cher. Le Fraunhofer-Institut für Solare Energiesysteme a annoncé ce même jour que le coût de la transition énergétique d'aujourd'hui à 2050 pourrait s'élever à 1 100 milliards d'euros, soit 30 milliards par an. En août 2015, l'Institut de Recherche économique de Cologne (IK) travaillant pour le quotidien économique Handelsblatt avait estimé que le coût annuel de la transition énergétique était de 28 milliards d'euros. Cette estimation comprenait non seulement les dépenses directes, mais également les surcoûts des réseaux et les réserves de capacité . En 2014, les seules renouvelables avaient coûté 21,4 milliards d'euros. Ce qu'ajoute le Fraunhofer Institut est que l'effort financier allemand devra se poursuivre durant encore au moins une génération. On notera que la taxe allemande finançant les renouvelables , après une très légère baisse en 2015, va repartir à la hausse en 2016.


20/10/2015

Des réacteurs chinois"Hualong One" sur un site du Groupe EDF

Si l'information d'un projet de réacteurs chinois sur le site d'EDF Energy de Bradwell se confirme, il s'agit d'un événement majeur.


16/10/2015

Augmentation des taxes finançant les renouvelables en Allemagne

Les réformes du Ministre Fédéral Sigmar Gabriel n'auront pas suffi.Les taxes finançant les renouvelables repartent à la hausse: après une légère baisse en 2015, elles passeront de 6,17 c/kWh à 6,354 c/kWh en 2016, selon les prévisions des opérateurs de réseau. Des nouvelles hausses avaient été annoncées séparément par le Cabinet de Conseil Roland Berger et le quotidien économique Handelsblatt. Elles sont dues, comme l'avaient prévu les deux études citées aux éoliennes marines et aux dépenses supplémentaires du réseau.


05/10/2015

40% d'énergies non carbonées dans l'électricité en Inde en 2030

En vue de la COP21, l'Inde vient d'annoncer une réduction de ses émissions de CO2 de 33 à 35% en 2030 par rapport à 2005. La part des sources d'énergies non carbonées ( et non d'énergie renouvelable) dans l'électricité, c'est à dire de l'hydraulique, du nucléaire, du solaire, de l'éolien et de la biomasse devrait passer à 40% toujours en 2030


29/09/2015

Doublement du gazoduc Nord Stream Russie-Allemagne

La Russie souhaitait livrer directement son gaz à l'Europe de l'Ouest. Le premier projet, Nord Stream 1, a été réalisé et permet d'amener 55 milliards de m3 de gaz par an en Allemagne, par la Mer Baltique et évitant Pologne et Pays Baltes. Le second , SouthStream, devait amener le gaz russe en Europe Centrale et du Sud en passant sous la Mer Noire. Il a été annulé fin 2014, au plus fort de la crise entre Russie et Union Européenne.Début septembre 2015 a été scellé l'accord pour réaliser Nord Stream 2, qui va doubler les capacités de transfert de gaz de la Russie vers l'Allemagne. Engie (ex-GDF Suez) prends 9% des parts de Nord Stream 2. Les Allemands E.ON et Basf, l'anglo-néerlandais Shell et l'autrichien OMV sont les autres partenaires. Le russe Gazprom est majoritaire (51%). Même si Nord Stream 2 était prévu, sa construction nécessite l'accord politique de l'Allemagne. Il semble que le temps ne soit plus à l'orage entre Berlin et Moscou.


08/09/2015

L'énergie nucléaire continuera à se développer lentement mais sûrement (AIEA)

Dans son Rapport annuel et sous le titre "Energy , Electricity and Nuclear Power estimates for the period up to 2050" l'Agence Internationale de l'Energie Atomique tente de décrire l'avenir possible de l'énergie nucléaire en se basant sur des données des Nations Unies et de son Power Reactor Information System. D'ici 2030, l'hypothèse basse est une croissance de 2,4% du parc nucléaire mondial alors que l'hypothèse haute correspond à une augmentation de 68%. Cette large différence nous paraît justifiée par de nombreuses incertitudes. Par contre il est certain que l'expansion du nucléaire civil aura lieu en Asie ( Chine, Inde et Corée du Sud certainement), au Moyen Orient et dans les pays de l'Est de l'Europe ( Russie notamment). L'Europe de l'Ouest est la seule région du monde où le nucléaire diminuera d'ici 2030 dans les deux scénarios , haut et bas.


05/09/2015

Le coût incontrôlable de la transition énergétique allemande

La quotidien économique allemand Handesblatt a demandé à l'institut IW de Cologne une étude financière de la transition énergétique allemande. Le coût annuel , estimé jusqu'ici à 24 milliards d'euros, dont 21 pour les subventions aux seuls énergies renouvelables, coûterait en réalité 28 milliards par an. Ce coût comprend pour la première fois les dépenses liées au réseau et aux réserves de capacité. Le consommateur domestique allemand paie son électricité TTC le double de son homologue français. Alors que l'industrie allemande a obtenu de Bruxelles des dégrèvements de taxes sur les renouvelables de plus de 5 milliards d'euros par an, considérés comme aides d'Etat autorisées, le Président du BDI (Industrie allemande) s'alarme de la dérive financière de l'Energiewende dont il ne voit pas la fin. Source: Handesblatt du 23 août 2015


17/08/2015

Les premiers voyages Addis Abeba-Djibouti par le train électrique chinois en octobre 2015

Les Chinois ont pratiquement terminé la ligne de chemin de fer électrique reliant la capitale éthiopienne au port de Djibouti .Les premiers voyages d'essai auront lieu en octobre 2015. Cette réalisation est doublement le résultat de la politique de construction de grands barrages hydroélectriques en Ethiopie. Premièrement, cet apport important d'électricité a permis à l'Ethiopie de connaitre une croissance économique spectaculaire.Les myriades de camions utilisant la route défoncée reliant le pays au port de Djibouti ne suffisent plus. Deuxièmement, les ONG européennes et américaines opposées pour des raisons environnementales aux barrages avaient réussi à stopper les financements occidentaux .L'Ethiopie s'est alors tournée vers les Chinois désormais omniprésents. Pour la petite histoire nous avons noté que la concession de chemin de fer obtenue par les Français pour cette ligne Addis Abeba -Djibouti s'achevait le 31 décembre 2016.


07/08/2015

Le Plan Obama "Pour une électricité propre".3/8/2015

Pour la première fois les Etats Unis se donnent un objectif contraignant en visant 32% en moins d'émissions de CO2 par le secteur électrique entre 2005 à 2030. Chaque Etat devra, en principe pour septembre 2016, présenter un plan pour atteindre les objectifs qui lui ont été fixés. Suivant la Maison Blanche, "Toutes les technologies abaissant les émissions de carbone , telles que les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique, le gaz naturel, le nucléaire, la capture et le stockage de CO2 , peuvent figurer dans les plans des Etats". Les Etats disposeront d'une certaine liberté encadrée par des règles générales. Ainsi pour le nucléaire les nouvelles centrales et les augmentations de puissance des anciennes seront prises en compte, mais non les prolongations des durées de vie. L'Europe s'est fixée un but de réduction de 40% des émissions totales et non seulement pour l'électricité. Mais en prenant comme base 1990 , quinze ans avant 2005, ce qui permet d'intégrer sans efforts les baisses d'émission dues à la disparition des industries des ex-pays communistes de l'Europe de l'Est,fort polluantes. Le Plan américain se montre très soucieux de ne pas augmenter les prix de l'électricité, stables Outre Atlantique hors inflation depuis vingt ans et en moyenne moitié des prix européens. Basé sur le développement des énergies propres et non seulement sur les renouvelables pour lesquelles aucun objectif contraignant n'a été fixé, il est certainement moins coûteux que les plans européens et plus proche des soucis des pays émergents.


01/08/2015

Faible croissance de la consommation d'électricité en Chine début 2015

Pour avril, mai , juin 2015 les consommations d'électricité en Chine ont augmenté respectivement de 1,3%, 1,6% et 1,8% par rapport aux mois correspondants de 2014.Pour les premiers six mois de l'année l'augmentation de la consommation a été de 1,3% par rapport à 2014. L'électricité étant en grande partie utilisée dans l'appareil productif, ces données amènent à douter du taux de croissance de l'économie chinoise annoncé officiellement (7%). Cependant,il serait erroné de mesurer la croissance chinoise par la croissance de la consommation d'électricité. Le pays connait actuellement des modifications structurelles profondes liées à une part moins importante de l'industrie lourde. En conséquence la croissance de l'économie est certainement supérieure à la croissance de la consommation électrique. (Source pour les statistiques électricité: National Energy Administration-15/7/2015)


08/07/2015

Ethiopie: les travaux du barrage de 1800MWe de Gilgel Gibe III sont terminés

Les travaux du barrage Gilgel Gibe III sur la rivière Omo sont terminés. Lorsque le remplissage sera achevé la capacité de production électrique du pays sera doublée. L'Ethiopie s'apprête à devenir le centre du système électrique interconnecté de l'Afrique du Centre Est. Sa croissance économique , de l'ordre de 10% par an se poursuit. Des ONG occidentales de défense de l'environnement avaient réussi à stopper les financements internationaux de ce barrage. Cela a permis aux Chinois de prendre le relais et d'établir des liens économiques puissants avec l'Ethiopie.


03/07/2015

L'industrie nucléaire chinoise envisage son entrée en Slovaquie

La China National Nuclear Corp. (CNNC) envisage une prise de participation dans la Compagnie Slovenske Elektrame qui , à partir de ceux centrales nucléaires fournit la moitié de l'électricité slovaque. La société italienne Enel met en vente sa part de 66% dans Slovenske Elektrame. Ainsi se développe la stratégie mondiale de l'industrie nucléaire chinoise qui peut devenir la première du monde.


23/06/2015

Transition énergétique allemande: 280 milliards d'investissements d'ici 2030

Le Cabinet de Conseil Roland Berger vient de publier une étude estimant à "au moins 280 milliards d'euros" les investissements nécessaires à la transition énergétique d'ici 2030.Il faudra financer, entre autres les coûteuses éoliennes marines et les infrastructures de réseau. L'étude pointe les difficultés de l'exercice, la délicate situation financière de certains services publics et des compagnies d'électricité. Et mentionne des retards possibles. (FAZ, 23/6/2015).

[Lire la suite]


13/06/2015

Greenpeace inactive contre le nucléaire en Chine

L'association de résistance tibétaine Tibettruth proteste violemment contre Greenpeace, dont la lutte contre le nucléaire dans le monde entier est bien connue. Dans un texte mis en ligne sur son site web et intitulé "Greenpeace Ignores Tibet's Nuclear Poisining", les Tibétains dénoncent l'indifférence de Greenpeace "à l'augmentation massive du nombre de réacteurs et des mines d'uranium en Chine" et considère que cela est "une honte", compte tenu des convictions de cette ONG. Nous avons vérifié : il est exact, qu'à part quelques actions à Hong Kong; Greenpeace , qui a des bureaux à Pékin,est inactive sur le thème du nucléaire sur le sol chinois. 40% des chantiers nucléaires mondiaux sont actuellement en Chine.


10/06/2015

Une Fondation Desertec plus modeste. Quid de Medgrid?

Lâchée fin 2014 par la plupart de ses soutiens industriels ,ayant renoncé à son grandiose projet d'alimenter l'Europe par de l'électricité solaire saharienne, la Fondation Desertec a depuis le 22 mai 2015, un nouveau patron, Roland Berger, qui dirige la société de conseil allemande éponyme. L'emblématique dirigeant de Desertec, Paul Van Son avait démissionné fin 2014. Désormais, la Fondation Desertec va se consacrer principalement à une activité de conseil et de promotion concernant les énergies renouvelables, solaire, éolien et hydraulique dans les déserts de la planète. L'abandon des grandioses projets sahariens pose le problème du devenir de Medgrid qui devait promouvoir le renforcement des liaisons électriques entre Afrique et Europe.L'Association des Réseaux européens (ENSTO-E) n'y voit pas une priorité.


10/05/2015

Venezuela: rationnement de l'électricité.

Le 28 avril dernier, le Gouvernement de Caracas a présenté un plan de rationnement de l'électricité, sans prononcer le mot.Le secteur électrique a été nationalisé en 2007, et depuis lors le maintien de prix bas a augmenté la consommation tout en gênant maintenance et investissements. Victor Paleo, ancien vice-ministre de l'Energie sous Chavez a déclaré récemment que sur 31000MWe installés, seul un parc de centrales de 18000MWe était en état de fonctionner. Le reste, 13000MWe est à l'arrêt faute d'entretien, de pièces de rechange ou encore par manque de carburant, du fait de la production insuffisante des raffineries.Les coupures d'électricité sont courantes par ci par là. De telles déclarations , officieuses, sont mal ressenties par le pouvoir en pleine année électorale. En 2009-2010, une crise grave d'électricité avait amené une chute inédite de la popularité de Chavez. Or aujourd'hui cette pénurie s'ajoute à d'autres, comme l'alimentation. Luis Vasquez Corro, Président de l'Association des Ingénieurs Electriciens de la Province de Lara a été immédiatement arrêté le 18 avril après avoir averti que des pannes générales étaient possibles. Diabétique, le juge l'a remis en liberté le 21 avril tout en maintenant l'accusation de propagation de fausses nouvelles. Cette affaire dénote la nervosité des autorités. La crise actuelle a été provoquée par une vague de chaleur , mais elle illustre une situation du secteur électrique alarmante et susceptible d'aggraver fortement la crise économique.


15/04/2015

Barrage Renaissance: la Société française BRL Ingénierie choisie comme expert.

L'essentiel de l'eau égyptienne vient du Nil et 86% de l'eau du Nil viennent de l'Ethiopie. C'est dire que les barrages hydroélectriques en construction en Ethiopie, dont le gigantesque Barrage Renaissance rendent les Egyptiens nerveux. Ce Barrage , le plus grand d'Afrique aura une puissance de l'ordre de quatre fois un réacteur EPR type Flamanville et devrait entrer en service en 2017. Les Présidents Abdel Fatha el-Sisi d'Egypte, Omar al-Bashir du Soudan, et Hailemariam Desalegn d'Ethiopie avaient signé le 23 mars à Khartoum un accord préliminaire concernant ce Barrage et comprenant des dispositions concernant le partage des eaux du Nil, la capacité du réservoir et la période de remplissage du lac de retenue.Ainsi se terminait une période de tension entre l'Egypte et l'Ethiopie ouverte en 2011, lorsque le Premier Ministre Ethiopien Meles Zenawi,décédé depuis, profitant de la révolution arabe, avait mis Le Caire devant le fait accompli en commençant les travaux.Meles Zenawi avait obtenu l'accord des autres pays riverains du Nil, y compris de Omar al-Bashir, isolant l'Egypte. Omar al-Bashir s'était entremis entre l'Egypte et l'Ethiopie, organisant des rencontres tripartites qui avaient débuté en août 2014 à Khartoum. Le dégel entre Egypte et Ethiopie avait eu lieu entre el-Sisi et Desalegn le 26 juin 2014, au 23 éme Sommet de l'Union Africaine à Malabo. L'accord préliminaire prévoyait un travail d'expertise concernant les conséquences de la construction du barrage et les prescriptions nécessaires pour les rendre acceptables par les parties, essentiellement l'Egypte. C'est la société française BRL Ingénierie qui a finalement été choisie pour cette expertise.


15/04/2015

Le nucléaire en Turquie: tous les feux sont au vert.

Premier projet : la centrale d'Akkuyu, sur la Méditerranée. Elle sera construite par les Russes (Rosatom). La première pierre a été posée le 14 avril 2015. Second projet: Sinop. Après le Parlement turc, le Président Erdogan vient de donner son accord pour la construction d'une centrale nucléaire à Sinop, sur la Mer Noire. Les quatre réacteurs qui seront installés sont des Atmea1, conçus par l'entreprise Atmea, dont Areva et Mitsubishi sont actionnaires chacun à 50%. C'est la première fois que ces réacteurs seront construits. GDF-Suez, et non EDF est de la partie. Il s'agit d'une bonne nouvelle pour Areva, car ces réacteurs , de 1000 MWe, moins puissants que l'EPR, complètent heureusement la gamme des modèles proposés.La construction devrait commencer en 2017. Troisième projet: les Chinois sont sur les rangs. Nous avons remarqué que ces annonces ont suivi de peu les premiers résultats des négociations sur le nucléaire iranien et le possible retour en force de l'Iran sur la scène internationale.


06/04/2015

L'Electricité en Chine-2014 (statistiques chinoises)

Puissance installée fin 2014(avec augmentation par rapport fin 2013) Totale: 1360GW(+8,7%)-Thermique:916GW(+6%) Hydraulique:302GW(+8%) Nucléaire: 20GW (+36%) Eolien: 96GW(+25,6%) Solaire:26,5 GW(+67%) Production: le communiqué ne donne que le total et les 3 principales sources Total ; 5650TWh (+4%) Thermique: 4238TWh (-0,3%) Hydraulique: 1064TWh (+15,7%) Nucléaire: 132,5 TWh (+18,8%) Autres: 215,5 TWh. Pour mémoire, d'après RTE, la puissance installée en France fin 2014 était de 129GW et la production de 540TWh. La Chine possède le secteur électrique le plus puissant du monde. Rien qu'avec l'hydraulique, elle produit près du double de la France...d'où sa percée en Afrique dans le domaine hydroélectrique.


14/03/2015

La plus grande centrale solaire du monde mise en service

Le solaire connaît une course au gigantisme: la plus grande centrale du monde, Topaz Solar Farm est entrée en service en Californie. Sa puissance de crête, soleil au zénith, est de 550 MWe. Sa production escomptée, 1100 GWh/an est équivalente à une centrale classique de 160 MWe. Nous dirons que Topaz Solar Farm peut être comparé à une centrale classique de 160 MWe. Compte tenu de la consommation moyenne par habitant (13 500 kWh/an) , elle fournirait l'électricité d'une ville américaine de 80 000 âmes.Les publicités indiquent qu'elle correspond aux besoins de 160 000 familles, mais comme la définition de ces besoins n'est pas fournie, la justification de ce dernier chiffre est introuvable. La surface de la centrale est supérieure à 25 km2, soit le quart de Paris, dont une quinzaine sont recouverts de panneaux solaires. L'endroit bénéficiant d'un ensoleillement quasi-saharien, il faudrait , en moyenne, en France une surface double pour une centrale de production équivalente: 50 Km2 ou 5000 ha et 30km2 de panneaux. Le coût indiqué est de 2,5 milliards de $ (2,35 milliards d'euros), qui est très élevé pour une centrale de cette puissance moyenne de 160 MWe. A puissance installée égale , c'est près de trois fois plus cher que l'EPR de Flamanville, tous dépassements compris, dont le coût est considéré,à juste titre comme bien onéreux. La Compagnie Gas & Electric Company s'est engagée à l'origine du projet , en 2008 à acheter durant 25 ans le courant produit à 20 cents de $ (19 centimes d'euros). Les panneaux solaires au tellurure de cadmium, ont été fournis par la grande firme First Solar.


07/03/2015

Inde: un ambitieux programme d'énergie renouvelable.

Le 4 mars 2015, le Ministre des Finances Indien a annoncé qu'une capacité de 175 GWe d'énergie renouvelable, dont 100GWe solaire, 60GWe éolien, 10MWe de petite hydraulique et 5GWe de biomasse serait installé d'ici 2022. L'Inde comme le Pakistan et le Nigeria est un très grand pays souffrant de graves déficiences électriques. Le Ministre a également annoncé que d'ici 2022, les 22 000 villages non desservis seraient électrifiés. Le rythme actuel de développement des renouvelables est nettement plus bas ce qui peut nourrir un certain scepticisme sur ces annonces. D'autant plus que la taxe sur le charbon, principale source d'électricité a été doublée, puis quadruplée. Elle est sensée alimenter le Fonds pour les renouvelables. Or le budget de ce Fonds n'a pas bougé( 780 millions de $/an).


07/03/2015

Estimations pour l'Energie en Chine-2014

Cf.Statistiques chinoises- "Statistical communiqué of the People's Republic of China on the 2014 National Economic and Social Development" du 26/2/2015 La consommation finale a été de 4,26 milliards de tonnes équivalent charbon, soit +2,2% par rapport à 2013. La consommation charbon a pour la première fois baissé:-2,9%, celles du pétrole, du gaz et de l'électricité ont augmenté respectivement de 5,9%, 8,6% et 3,8%. Le charbon, avec 66% (chiffre cité dans le communiqué) reste la première énergie, les énergies propres ont fourni 16,9%. Attention! Les Chinois utilisent une notion "d'énergie propre" qu'ils partagent avec les Etats Unis, mais peu courante en Europe, définie comme celles qui émettent peu ou pas de gaz à effet de serre "telles que l'hydraulique, l'éolien, le nucléaire et le gaz naturel". Le solaire n'est pas cité, car son apport reste minime. Ce qui est remarquable est la hausse de l'efficacité énergétique évalué à 4,8%. Il a fallu une quantité de charbon moindre de 0,67% pour générer la même quantité d'électricité.